29/05/2017

1. L'unité du wallon

                   "Iter est quancumque dat prior vestigium." 

                                       (Publius Syrus)

(Il y une route partout où un autre est passé le premier.)

( Ti sûrès todi bin lès rotes dau prumî qu' a froyî l'vôye.)

                                                                                    (Trad. d' A. Laloux,1971,s.p.)                     

 

 

 

     Une mosaïque n'est-elle pas transcendée dans une unité supérieure? (Bal, 1990) Comme toute langue, le wallon, composé de dialectes, eux-mêmes constitués de parlers, ne présente-t-il pas une certaine unité?  Citons à ce sujet Louis Remacle (ULG): "Etant donné que la syntaxe wallonne varie peu d'une région à l' autre, il me paraît certain qu'en étudiant avec soin l'usage d'une localité wallonne, on éclaire d'une façon très satisfaisante l'usage du domaine wallon tout entier." (Remacle,1952,13)  Pour Omer Bastin, nos patois (sic) tendent à s'unifier sous l'influence des grands centres proches et de la multiplication des moyens de communication qui favorisent les contacts. (Bastin,1969,5)        

 

 

1885

Laurent Hendschel, in : La planification linguistique en wallon : déjà une vieille histoire ?, in : EB, 481, 1995, p.4-8

 

Dans la fameuse pièce Tåtî l’ Pèrikî d’Edouard Remouchamps (1885), les citadins parlent évidemment la langue de Liège, mais l’écrivain juge utile de faire parler les serviteurs un peu simplets et rustauds dans un dialecte est-wallon mixte de l’Ardenne et du Condroz – tout sauf liégeois. (p.8)

 

1908

César Cornil, (militant socialiste, syndical et militant de la libre-pensée; 1880-1937, membre du POB), in : EB, 497, 1997, p.6

« Pour nous, littérateurs wallons, la tâche ne serait-elle pas beaucoup plus belle si, à l'instar de ces grands hommes qui rêvent de créer une langue universelle destinée à donner naissance aux liens de frater­nité qui, fatalement, uniront tous les peuples, nous nous attachions, nous, à rénover notre langage wallon afin qu'il soit compris d'une même manière dans toute la Wallonie et employé d'une même façon? [...] travaillons surtout à l'uni­formité de la langue wallonne. »

 

* César Cornil fut l’un des fondateurs de l’Association littéraire wallonne de Charleroi en 1908.

 

 

 

00:42 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.