22/09/2010

(suite)

I

/I/

i

pitit, mi

 

/i:/

î

nîve, lîve

 

 

 

le 'y' français =  i: mistére, Ejipe ou î: dj' î va, stîle

O

/ /

o

posse, po, tot, spotchî

 

/ :/

å

lård, pårt (est-wallon)

 

/o/

au

(centre-wallon ): laurd, paurt: quand il existe une correspondance 'â-au-å';

 

 

ô

dans les autres cas

 

/ò/

ô

(entre 'ô' et 'oû'): cô, côp, pôce, prôpe, ôr, pôve, ôte

Ce son est un phonème, le 'o entravé' (Mouzon,1976,5).  Par exemple, on distingue pôce (pouce) de pausse (pâte).

 

 

 

Mais au est toléré dans pauve, aute, ..., qui ont cette graphie en français, si on prononce /o/.        

 

 

 

 

           

N.B. Le principe phonématique l’ emporte sur l' analogique dans: ossi (aussi), ostant (autant), toria (taureau), sorèt (saur(et)).

 

OU

/u/

ou

sou, glou

 

/u:/

Oûte, ça boût, noû

U

/y/

u

lusse, bus'

 

/y:/

û

cût, bûre

 

N.B. Le parler de la région jodoignoise (centre-wallon) possède un 'e' représenté par ë ou e° équivalent au ‘i’ et ‘u’ namurois: së l' tèri, lë sogneû, vënë, iëte, todë.

Mais 'i' et 'u' gagnent du terrain." (Gaziaux,1982,XIV)

 

 

13:20 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.